18
mai
2013

Parution Trend Era Magazine publié par Jade de Varens

/

C’est le Jour J ! Les parfums de la marque Ulric de Varens sont désormais en vente en Turquie.

Afin de présenter la marque et de fêter son arrivée, j’ai rencontré Aysun Orhan, rédactrice en chef du magazine Trend Era pour répondre à quelques une de ses questions sur l’arrivée de la marque et partager quelques astuces beauté.

– Peux tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 23 ans et je suis née à Paris. J’ai fais mes études dans une école de mode à Paris. Bien qu’adorant la mode, Je ne me voyais pas travailler dans une maison de couture, je n’ai pas le caractère pour cela. J’aime en parler, écrire sur les nouvelles tendances, j’ai alors décidé d’ouvrir un blog de mode, leblogdejade.fr. Par la suite, j’ai travaillé pour la marque familiale Ulric de Varens à Paris. J’y ai appris beaucoup de choses sur l’univers du parfum. Cela m’a plu. Plus tard, j’ai donc décidé avec mon fiancé de venir ouvrir la filiale en Turquie. Et j’ai pris la bonne décision.

- Qu’est ce que ça fait d’être la fille d’un créateur de parfum ?

J’en suis très fière. Au delà du père créateur de parfum, j’aime l’idée qu’il ai créé une marque qui offre le savoir-faire Français à prix très abordable. Il est le premier à avoir rendu le luxe accessible à tous en matière de parfums.

Nombreux sont les hommes et les femmes pour lesquels la parfumerie de luxe demeure un univers inaccessible et qui, malgré tout, refusent l’alternative des produits de grande diffusion. La marque Ulric de Varens à alors conçu une gamme de parfums de qualité et de sophistication comparable aux marques de prestige, mais à des prix équivalents aux eaux de toilettes de grande surface.

Quelle est ta position dans la filiale? Apprécies tu le fait de créer de nouvelles fragrances ainsi que ses packagings ?

Pour l’instant je travaille avec mon père sur les nouveaux produits et je représente la marque en Turquie. Mon but est de mettre une touche de renouveau dans cette marque datant d’il y a trente ans. Le marché turc me semble être la bonne opportunité vu sa population très jeune, éclectique et son goût pour le parfum.

C’est entre autre pour cela que nous avons décidé de redynamiser certains packagings tels que la gamme UDV Pour Elle en créant des silhouettes féminines et dans l’air du temps et ses parfums en forme de sac à main. Toutes les femmes peuvent s’y retrouver. C’est ce que nous souhaitions.
Pareil pour notre nouveau parfum pour Homme intitulé Night, le nom parle de lui – même tout comme sa fragrance, jeune et festive.

Finalement, je pense que la plus belle façon de garder une marque à son apogée est le mix des générations. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, l’un par son savoir-faire et son expérience et l’autre par sa vision plus jeune, plus neuve.

Il faut s’avoir s’adapter à ses consommateurs de tous genres.

Pourquoi as tu décidé d’entrer sur le marché Turc ? Quels sont tes plans pour la Turquie ?

Si j’ai quitté Paris, c’est avant tout parce que je suis amoureuse de la Turquie. Je viens ici depuis mon plus jeune âge. J’ai toujours été passionné par Istanbul et je me suis toujours donné un but : Venir vivre ici.

Il y a quelques mois, Ulric de Varens n’étant pas sur le marché Turc, mon fiancé qui a déjà créé des sociétés à Paris et moi avons décidé de nous lancer dans l’aventure et d’implanter la marque à travers le pays. Je savais que l’on pouvait y arriver, je crois en la marque ainsi qu’en la Turquie. Je n’ai jamais eu le moindre doute là-dessus.

-Tu vis à Istanbul , comment décrirais tu cette ville ?

C’est une ville totalement folle, à l’opposé de Paris. Je me sens comme chez moi, ici. Lorsque je rentre à Paris, et bien que j’adore ma ville d’origine, je trouve qu’il manque un peu de joie de vivre et d’insouciance. En Turquie, la population est jeune, vit ou jour le jour et tout semble possible. J’aime cette façon de voir la vie.

Quel est ton endroit préféré ?

Je vis à Istanbul depuis seulement trois mois donc pour le moment je prends encore mes marques. Je ne demande qu’à découvrir mais le lancement de la marque me prend tout mon temps. Je navigue toujours dans les mêmes quartiers bien que cela ne soit pas très recherché : Galata, Bebek, Nisantasi, Maslak, Levent, Sulthanamet. J’ai mes petits rituels dans chacun de ces endroits.

Je dois avouer que Galata est l’endroit que je préfère. Ce quartier évolue constamment. Les générations, les cultures ainsi que les classes sociales ne font qu’un, c’est un vrai melting pot. J’ai l’impression aussi que c’est le point d’encrage des Français. On retrouve un peu de Montmartre là-bas.

- Tu as également un blog de mode, comment décrirais tu ton style ?

Je n’ai pas de style vraiment prédéfini. Je peux être assez sophistiquée un jour, en escarpins et robe stricte, et le lendemain habillé en léopard de la tête aux pieds avec des talons de Drag Queen. Cela dépend de mon humeur du jour. En revanche, mes tenues ont toutes un point commun, elles sortent de l’ordinaire. Je n’aime pas les looks trop sages et passe-partout.

- Quelles sont tes habits préférés dans ta garde-robe ?

Les vêtements venant de ma maman. Lorsqu’elle était mannequin, elle a récupérée de magnifiques habits. Par la suite, elle a été styliste et a créer sa propre marque. Pour moi, les vêtements ne sont pas uniquement des bouts de tissus. J’ai travaillé en tant que modéliste, j’ai la passion du tissu et du savoir-faire. L’histoire d’un vêtement est plus importante pour moi que quoi que ce soit d’autre. Je me suis déjà fait une liste des choses à emporter en priorité si ma maison brûlait : Deux vestes Chanel ainsi qu’une paire de chaussure vintage de la même marque, Une robe Moschino, une veste jean Charles de Castelbajac ainsi que des vestes et des étoles de la marque Isabel de Varens.

- As – tu des astuces beauté pour ta peau ?

Pas spécialement, j’ai la chance d’avoir une bonne peau. Je mets seulement de la crème hydratante tous les matins mélangée à un peu de fond de teint. Et bien évidemment, je me démaquille tous les soirs.

Quels sont tes produits de maquillage préféres?

Je ne suis pas très bonne pour me maquiller, c’est pour cela que je ne force jamais sur les quantités. De plus, je n’aime pas la sensation d’avoir trop de maquillage sur la peau. En revanche, jamais je ne sors sans maquillage, même pour sortir faire une course. C’est comme les cheveux, c’est la parure de la femme, il faut tout le temps que cela soit impeccable.

Quoi qu’il en soit, je reste fidèle à mes produits de beauté : Pour le mascara, j’utilise uniquement « Shocking » de chez Yves Saint-Laurent et ce depuis des années. Pour le fard à paupières, j’utilise la gamme Varens Make Up sortie en édition limitée. Pour ce qui est de l’anti cernes, le crayon pour les yeux et la poudre compacte, j’adore les produits de chez Make Up Forever.
Mais mon meilleur ami reste la crème de huit heures d’Elizabeth Arden. J’ai souvent les lèvres sèches, c’est mon remède miracle.

– Comment choisis t-on un parfum et que doit-on faire pour qu’il tienne le plus longtemps possible ?

Choisir son propre parfum ne se fait pas sur un coup de tête. Tout d’abord, un parfum reflète une personnalité, un caractère. C’est pour cela qu’il faut bien le choisir.

Essayer un parfum sur plusieurs jours est important. On peut apprécier une fragrance sur ses notes de cœur mais ne plus l’apprécier sur ses notes de fond, et vice-versa.
Lorsque vous testez un parfum, les premières senteurs ne sont pas représentatives de la fragrance finale. Mon conseil serait de le porter quelques jours avant de prendre sa décision finale. De plus, tous les parfums ne se marient pas avec tous les types de peau. Le même parfum ne donnera pas la même chose sur deux personnes différentes.
Il faut également distinguer la différence entre l’eau de toilette et l’eau de parfum. Si vous préférez que votre parfum laisse un sillage discret derrière vous, optez pour l’eau de toilette.

Il est aussi possible de changer de parfums en fonction de son humeur, de sa tenue, de la saison, de l’occasion… Beaucoup de gens ont plusieurs parfums qu’ils portent et changent comme un vêtement.

Il est vrai que le choix d’un parfum se porte également sur sa tenue. Il y a deux solutions pour que votre parfum vous accompagne tout au long de votre journée. La plupart des gens savent qu’il faut parfumer ses vêtements mais ce que l’on oublie, c’est que la pulvérisation se fait avant tout dans les endroits tels que le creux de l’oreille, le revers du poignet ou bien le décolleté ou le cou. Coco Chanel disait « N’oubliez pas de vous parfumer là ou vous désirez être embrassée » et elle disait vrai.

http://www.trenderamagazine.com

PARTAGER ?

Partager sur facebook Partager sur twitter

COMMENTER ?

1 commentaire

Une réponse à “Parution Trend Era Magazine”

  1. Denaive dit :

    Ravie d'en apprendre un peu plus sur toi Jade! Entre filles de créateurs, on se comprends! Je me retrouve beaucoup dans tes paroles. A bientôt j'espère! bisous
    Emma

Laisser un commentaire